top of page

Pourquoi j’ai intégré la médiation animale dans mon approche?

Je vous livre ici quelques réflexions personnelles sur: "pourquoi j’ai intégré la médiation animale dans mon approche?" Les enfants des villes sont trop peu en contact avec la nature et la plupart ne connaissent ni les arbres, ni les plantes que je leur montre. Les murs en béton nous séparaient déjà; mais les écrans se sont immiscés dans la vie quotidienne et ont pris une place démesurée, donnant l’impression de se relier au monde tout en nous en coupant, affectant notre manière d’être aux autres et au monde, conduisant au repli sur soi, nous emprisonnant dans une illusion d’auto-suffisance et dans une forme d’indifférence à notre environnement. Nombreux sont les jeunes et moins jeunes, qui se sentent seuls, isolés et enfermés dans leur “forteresse vide”, coupés et indifférents au monde qui les entoure, et seuls avec leur souffrance qui n’a nulle part ou aller. L’enfant se confine dans sa tête, dans son mental, ce qui rend la souffrance psychique encore plus puissante. Elle reste dans la tête et tourne en boucle, loin des pieds et de leur « prise de terre». Aussi je considère essentiel dans mon travail thérapeutique d’amener chaque enfant à entrer en contact avec les plantes, la terre, les animaux, l’air, le soleil, tout ce qui fait notre environnement naturel. La nature, espace de liberté, de jeu, de découverte, d’émerveillement, de stimulation autant que de relaxation nous aide à nous reconnecter avec ses cycles, avec les rythmes de la vie , avec nos cycles, nos ressentis, nos émotions, et avec notre nature animale. Quand les enfants sont dans la nature, ils cueillent des plantes, touchent la terre, sentent les fleurs, mangent des fruits, marchent pieds-nus, se roulent par terre, grimpent aux arbres. Tout le corps et les sens sont en éveil et en mouvement. Aussi il y a trois ans, je me suis orientée vers le jardinage thérapeutique: l’hortithérapie. Aujourd’hui et pour aller plus loin, et parce que l’animal domestiqué symbolise très bien ce passage entre culture et nature et aide à faire ce lien, j’ai inclus l’animal comme médiateur dans mon travail. L’animal, médiateur entre soi et l’autre, entre soi et la nature, avec soi-même. La relation avec les animaux est très directe et instinctive. Leur vitalité, leur plaisir de courir, de jouer ou au contraire leur calme sont communicatifs et aident les enfants et adultes à se tourner vers lui, vers la vie, vers les autres, à choisir l’ouverture plutôt que le repli. L’animal nous aide à nous reconnecter avec la nature autour de nous et en nous. Je suis convaincue qu’il est nécessaire, vital, de préserver et nourrir notre relation avec la nature pour notre équilibre physique, mental, émotionnel et spirituel.

コメント


bottom of page